DORIANE VAN OVEREEM
On n’a que le bien que l’on se fait
Sérigraphie 3 couleurs
Signée et numérotée de la main de l’artiste
56 x 76 cm
2015

DORIANE VAN OVEREEM

 

 

« On n’a que le bien que l'on se fait » m'a inspiré la masturbation féminine, encore tabou aujourd'hui. Etant engagée et convaincue de pouvoir changer la vision de la féminité et sa sexualité, il était crucial pour moi d'aborder ce sujet. Le tout mêlé à une esthétique propre à ma marque de prêt-à-porter féminin haut de gamme : les motifs floraux »

 

Doriane van Overeem est une créatrice de mode belge. Exposée aux Galeries Lafayette et dans des boutiques newyokaises, elle a, depuis la fin de ses études, réussi à s’imposer comme l’une des jeunes marques montantes de la scène fashion.

 

Que ce soit lorsqu’elle conçoit un vêtement ou lorsqu’elle dessine, les couleurs franches et décomplexées sont au centre de ses préoccupations. Elles participent à la création d’un univers baroque parfois punk, mais toujours pétillant à l’image de la créatrice.

 

La sérigraphieimaginée pour S—M—M n’est pas sans rappeler l’identité visuelle forte et unique de cette jeune styliste.  L’image laisse aussi entrevoir l’intérêt qu’elle porte aux revendications face à la position et à la représentation de la femme dans notre société.

 

Sous le foisonnement de motifs floraux imposants et stylisés - qui ne sont pas sans évoquer les imprimés de ses collections - une jeune fille sensuelle dont on ne sait si elle dissimule ou si elle est sur le point de dévoiler son corps, se décèle en filigrane dans l’image. Ce geste à mi-parcours entre l’ostentation et la dissimulation, complété par le trait fin sous les aplats colorés, induit malgré l’innocence apparente du dessin, un érotisme subtil.

Gwenaelle de Spa

 

 

 

EN

'You only get what you deserve'

Silkscreen in 3 colours

Edition of 30

56 x 76 cm

Signed and numbered

 

 

“’You only get what you deserve' is what feminine masturbation evoked to me, which remains a taboo. Committed and convinced that we can change the perception of femininity and female sexuality, it was critical for me to address this issue. All this, bathed in aesthetics peculiar to my feminine, high-end, ready-to-wear collection: a floral motif.”

 

Doriane Van Overeem is a Belgian fashion designer. With exhibitions at the Galeries Lafayette and New York boutiques, since her graduation, van Overeem has succeeded in establishing herself as one of the young brands on the rise in the fashion world.

 

Whether when she is designing a piece or drawing, stark and unabashed colours are essential to her. They contribute to the creation of a baroque universe, punk at times, but always sparkling, just like their creator.

 

The silkscreen print conceived for Sketch My Mind evoke the strong and unique visual identity of this young fashion designer. The image also illustrates her interest towards the claims concerning the position and representation of women in our society.

 

Under the profusion of stylised, impressive floral motifs — reminiscent of the prints of her collection — a sensual young girl, whom we do not know if she hides or is about to unveil her body, is revealed between the lines of the image. Despite the visible candour of the drawing, this movement, half-ostentatious, half-self-conscious, appearing as a soft stroke behind the colourful tint areas, blossoms out as subtle eroticism.